Les bienfaits de la slow life

Certes, la vie actuelle nous entraine continuellement dans un rythme infernal. On court contre la montre, du matin au soir, on ne s’arrête presque jamais… Nos occupations journalières ne nous laissent aucun répit. Pourtant, savez-vous que le slow life peut nous aider considérablement à ralentir et à vivre mieux ?

Le concept de la slow life : nouveau ?

Malgré les difficultés et les courses quotidiennes que nous impose la vie de plus en plus dure et chargée, il existe quand même un moyen de ralentir. Il s’agit du concept de bien-être « slow life ». Une nouveauté pour les autres, mais il s’agit d’un art de vivre déjà bien connu pour certains d’entre nous.

Ce mode de vie vous permet de mieux apprécier le temps et les bonnes choses. Pour en savoir plus, il est grand temps de faire une petite visite sur le blog sesoignerautrement.net.

Littéralement, vivre au ralenti, éviter de stresser, et mieux savourer la vie. Slow life, pour certains, se traduit aussi par les cinq choses suivantes, et s’applique dans plusieurs domaines de la vie quotidienne.

  • S pour Sustainable, ce qui signifie opter pour ce qui perdure dans le temps et qui ne cause pas de dommage.
  • L pour Local : ne se servir que des services et produits locaux
  • pour Organic : Prioriser ce qui est organique et biologique
  • W pour Whole : prendre ce qui est en entier, peu ou pas transformé

Vivre au ralenti : comment ça se passe ?

Vivre au ralenti permet de mieux profiter de la vie, de nos proches, de notre temps et de nous-mêmes. Les valeurs primaires inculquées par la slow life sont : l’authenticité, le respect, l’amour, et le partage.

On s’enrichit mieux sur certains points en dépensant beaucoup moins. Si ce mode de vie a débuté avec la Slow Food dans les années 80’s, pour contrer le courant devenu assez violent et destructif de la fastfood, il s’est élargi dans plusieurs domaines par la suite.

– On dépense moins de temps et d’énergie en cuisine, et on mange mieux en savourant d’aliments biologiques et moins onéreux.

– Si habituellement, on ne trouve pas le temps de se poser, de faire des arrêts pour souffler, s’initier à la slow peut s’avérer bénéfique. Apprendre à s’octroyer des petites pauses de 3 à5 minutes toutes les heures par exemple, de 5 à 10 minutes toutes les 90 minutes, ou des mini-pauses de 1 minute à plusieurs moments de la journée.

– Ça permet réellement de souffler et d’oxygéner le cerveau.

– Ça peut aussi se traduire par le fait de vivre mieux sa parentalité : être épanoui en profitant mieux de ses enfants et de son rôle de parent. Prendre le temps de s’occuper d’eux, de faire les devoirs avec eux, de jouer et de se promener avec eux…

– Il y a même le slow sex, qui consiste à avoir une vie de couple épanouie et remplie, puisque les relations de couples se passent mieux en se donnant plus de temps.

Les bienfaits de la slow life

Pour les adeptes du Slow life, le style de vie ne constitue que des plus, c’est à dire des avantages, pour ses adeptes. Adopter un tel mode de vie permet de gagner en efficacité : on est plus engagé dans ce qu’on fait quand on s’occupe moins de l’extérieur quand on est moins distrait.

En outre, on stresse beaucoup moins, quand on prend le temps de tout gérer en douceur.

La slow life est aussi une lame à double tranchant, puisque vos proches et votre entourage bénéficient aussi de ses bienfaits en même temps que vous. On se profite mieux les uns des autres. On se consacre plus de temps pour s’apprécier, pour se donner de l’attention.

Et enfin, vivre la slow life vous garantit une meilleure santé, aussi mentale que physique. Vous êtes plus serein, plus calme et plus vivant. Le stress et la fatigue que vous fait ressentir al trépidation d’une vie à 100 à l’heure sera loin derrière vous, une fois que vous l’aurez adoptée.

Et soyez-en sûr, une fois que vous l’aurez adoptée, vous serez loin de l’idée d’abandonner, vous irez encore plus loin en le faisant dans chaque domaine de votre quotidien.

La journée du slow life se célèbre le 21 juin et s’étend déjà dans plusieurs villes de l’Europe.