Quel démaquillant choisir pour son type de peau ?

Le démaquillant, contrairement au tonique, n’est pas uniquement utilisé pour enlever les restes de maquillage. C’est un produit nettoyant — obligatoire matin et soir — pour le soin de la peau. Mais il n’est pas question d’abîmer sa peau. Le lait, l’eau micellaire ou l’huile ont chacun leurs spécificités.

Peau sensible et sèche : optez pour le lait démaquillant

Le lait possède la texture riche et onctueuse qu’il faut pour estomper les irritations des peaux sèches. Le produit est idéalement soyeux et fondant pour pénétrer en profondeur la couche cutanée. Le lait respecte la sensibilité de la peau sèche, car il ne se rince pas. Les soins à rincer accentuent en effet les démangeaisons exacerbées par l’eau calcaire par exemple. Le démaquillage au lait se fait idéalement sans frottement. Il faut tout simplement étaler une noisette du produit avant d’exercer des mouvements circulaires doux avec les doigts jusqu’à ce que les traces disparaissent.

L’eau micellaire : déconseillée pour les peaux sèches ?

Les eaux micellaires ont longtemps été décriées pour leur trop haute importance en agents détergents. Pour que les micelles procurent cette sensation de propre, elles devaient être composées de tensioactifs de synthèse, les mêmes utilisés pour les produits de ménage. Les recherches ayant évolué, les tensioactifs issus de la pétrochimie sont aujourd’hui bannis de la majorité des produits d’origine naturelle.

Les eaux micellaires peuvent donc être parfaitement utilisées sur les peaux sèches à condition de bien scruter les ingrédients mentionnés sur l’étiquette. Les soins contenant de la glycérine ont par exemple une grande capacité d’hydratation et réduisent les sensations d’inconfort dès la première application. D’autres types d’eau micellaire sont également dédiés aux peaux grasses et normalisent la production de sébum, qui à trop forte dose engendre les points noirs et autres imperfections sur la peau.

L’huile démaquillante : pour les peaux normales

Les huiles de démaquillage sont très légères, plus légères que l’eau. Elles sont formulées pour se dissoudre dans l’eau au moment du rinçage. Par ailleurs, l’huile démaquillante vient facilement à bout des tâches de maquillage les plus récalcitrantes et par la même occasion de la poussière et des traces de polluants accumulés surtout dans les milieux urbains. Comme l’huile doit être rincée, elle convient plus aux peaux normales à mixtes.

Le gel nettoyant : pour qui ?

Les gels nettoyants purifient la peau, mais leurs formules peuvent porter atteinte au film hydrolipidique si les ingrédients sont « trop » chimiques. Le nettoyage est profond, mais peut renforcer la production de sébum, surtout pour les peaux grasses. Il convient donc de bien choisir le produit qui hydrate et régule la production de sébum. Le gel nettoyant sans alcool, sans parabens et sans sulfates est alors moins agressif pour la peau. Les marques sont nombreuses à privilégier l’association de l’eau thermale aux agents nettoyants aux actifs d’origine naturelle. Différents types de gels démaquillants existent par exemple sur le site de la  pharmacie Chaussée d’Antin. Ils peuvent également convenir aux peaux sensibles et sèches pour stimuler le renouvellement cellulaire grâce à leur haute composition en minéraux et en oligo-éléments.